Les aides et prestations pour un parent survivant

Deuil 02

Un décès a parfois des conséquences financières douloureuses pour le parent survivant. Heureusement, ce dernier peut prétendre à plusieurs aides accordées par l’État si ses ressources sont faibles.

La disparition d’une personne est compliquée à gérer pour le conjoint survivant quand ce dernier en était financièrement dépendant et qu’il doit désormais subvenir seul aux besoins de leur(s) enfant(s). La loi prévoit cependant des aides financières pour l’aider à surmonter cette épreuve.

Allocation de soutien familial

Versée par la Caisse d’allocations familiales (Caf) ou la Mutualité sociale agricole (MSA), l’allocation de soutien familial (ASF) est attribuée aux parents qui élèvent seuls leur(s) enfant et résident en France. Son montant est de 115,64 € par mois et par enfant.

Pour l’obtenir, le parent survivant doit remplir et envoyer à la caisse d’allocations familiales dont ils dépendent les formulaires cerfa n° 12038*03 (demande d’ASF) et n° 11423*06 (déclaration de situation).

Revalorisation du RSA

Le RSA (revenu de solidarité active) peut aussi être accordé ou réévalué en cas de décès de l’un des parents. Le montant de cette aide est calculé en faisant la différence entre les ressources du parent isolé et un montant forfaitaire qui représente 958,37 € pour un enfant à charge, 1 197,97 € pour deux enfants et 239,59 € par enfant supplémentaire. Majoré à partir du mois au cours duquel survient le décès, ce montant forfaitaire garanti peut être accordé pendant 12 mois, continus ou discontinus, sur une période de 18 mois maximum.

Si le couple touchait déjà le RSA avant le décès de l’un de ses membres, le parent survivant doit informer la Caf de la disparition de son conjoint afin de demander une réévaluation du montant perçu. Dans le cas inverse, il peut effectuer une nouvelle demande en ligne ou envoyer les formulaires cerfa n° 15481*01 et n° 14130*02 dûment remplis à la Caf.

Majoration du plafond d’éligibilité à la Paje

Destinée à aider les parents à assurer les dépenses liées à l’entretien et à l’éducation de leur(s) enfant(s) de moins de 3 ans, la Paje (prestation d’accueil d’un jeune enfant) est attribuée sous conditions de ressources. Le montant de l’allocation de base à destination des personnes élevant seules leur(s) enfant(s) après le décès de l’autre parent est fixé en fonction des revenus annuels du foyer et du nombre d’enfants à charge ; il est ainsi versé à taux plein (171,23 €) ou à taux partiel (85,61 €), selon un plafond de ressources (sources : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2552 ;  https://droit-finances.commentcamarche.com/faq/6446-paje-montant-2019).

Enfin, il faut savoir que Pôle emploi peut verser sous certaines conditions une aide à la garde d’enfants pour les parents isolés (Agepi) dans le cadre du projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE). Permettant à un parent isolé de faire garder un ou plusieurs enfants de moins de 10 ans lorsqu’il retrouve un emploi, elle représente une somme allant de 170 à 520 € en fonction du nombre d’heures de travail ou de formation effectuées par semaine et du nombre d’enfants à charge.

Les aides pour veuvage